Qu’est-ce qu’une addiction ?


Une addiction est une habitude ou un comportement néfaste, qui stimule le neurotransmetteur de la dopamine, de façon ponctuelle et brève, qui est l’hormone de la récompense et du plaisir.

Or, lorsqu’elle est créée artificiellement elle doit être reproduite régulièrement et de plus en plus fréquemment afin de retrouver le « bien-être » connu initialement, car son effet se dissipe de plus en plus rapidement
.(schéma de l’addiction)

C‘est donc de la dopamine à court terme, ce qui explique la dépendance assez rapide, qui crée de nouvelles pensées, de nouveaux « besoins » et de nouveaux comportements quotidiens.

Comment arrive t-elle ?


Une addiction n’arrive jamais par hasard et elle peut prendre diverses formes, de la consommation de produits à la scarification, et bien d’autres encore.

Elle peut être une reproduction de comportement qui donne une sensation d’appartenance, à la famille, aux amis ou encore à une figure que l’on admire, lorsque l’on manque de confiance en soi ou que l’on a une faible estime de soi-même.


Il y a toujours un malaise interne, que l’on en soit conscient ou pas.

Dans tous les cas, toute addiction est de la maltraitance tournée vers soi, même si elle semble nous soulager et c’est bien là le piège de ces dernières.

Ça n’est, ni plus, ni moins, qu’une fuite de ce qui nous fait souffrir dans notre réalité, proche ou lointaine, consciente ou inconsciente et qui semble nous apporter un moment de répit, voire même de plaisir.

(Le stress, une blessure émotionnelle, l’ennui, la solitude, etc.)

Comment en sortir ?

La bonne nouvelle est que l’on peut se sortir de tout.
On peut apprendre à aimer quelque chose ou à ne plus l’aimer.

Se faire aider est bien-sûr bien plus impliquant et cela permet également de trouver comment avoir accès à de nouvelles ressources en soi et d’apprendre à faire autrement pour trouver de la véritable satisfaction et de la fierté. De la dopamine saine, longue et durable, en somme.


Comprendre aussi ce qui nous a fait conserver cette habitude pourtant nocive, en désaccord parfois avec nos valeurs profondes, afin de soigner la blessure qui est derrière ce comportement destructeur est encore mieux, sans cela on peut vite se tourner vers une autre addiction tout aussi nocive.

Vous avez ce comportement depuis quelque temps.

Vous pouvez bien vous accorder encore un moment pour changer d’habitude et laisser les plaies se refermer.
Toute précipitation est vaine même s’il faut bien commencer par prendre la décision de changer et savoir comment c’est mieux.

Si je me rends à la gare sans savoir quel train prendre, je vais vite rentrer chez moi. Et retour à la case départ !

Comme vous l’avez maintenant compris, vous allez devoir changer de comportements et mettre de l’effort dans des activités qui vont vous permettre de créer de la dopamine « lente », beaucoup plus satisfaisante que la rapide.

De plus, sur du long terme procure une grande fierté, de l’estime de soi et de la confiance en soi.

Evidemment, nous conditionnerons votre cerveau, lors de plusieurs séances si cela est nécessaire, à ces nouvelles activités bien plus gratifiantes.

Il n’y a que le passage à l’action qui paie.

Je ne répéterai jamais assez que l’on n’apprend pas à lire en 1h15, ni à faire du vélo ou tout nouvel apprentissage, soyez gentil avec vous et lucide, cela sera un travail sur plusieurs jours avant que cela devienne une habitude ancrée.


Les 9 premiers jours permettent d’assoir les nouvelles habitudes, puis les 21 jours passés les comportements quotidiens ont changé, vous êtes passé à autre chose.

Personne ne pourra vous faire faire ce que vous ne voulez pas faire et encore moins le faire à votre place !


La magie est en vous, ne cherchez plus ailleurs !
Allons à sa rencontre.

Vous pouvez y aller en toute confiance, vos peurs de changer ne sont que des hallucinations !

À bientôt pour vous accompagner vers votre liberté.

Marlène Caux

A lire également